Liberté Égalité Fraternité

Il y a quelques mois, je postais deux extraits d’un livre sur le droit constitutionnel. Ces deux textes présentaient les deux valeurs fondatrices de la démocratie libérale, l’égalité et la liberté. L’une en était le fondement et l’autre la condition de son accomplissement.

La fraternité ignorée de ces textes m’apparaissait comme un complément d’âme. L’observation du monde et de notre démocratie me fait penser aujourd’hui que ce n’est pas un complément mais le liant de la communauté nationale.

Les trois termes de la devise nationale sont indissociables.

On pourrait croire que bénéficier de l’une de ces trois valeurs permet d’être au tiers du chemin vers la démocratie. Il n’en est rien. Prise isolément de ses deux autres compagnes, chacune de ces trois valeurs est un leurre monstrueux.

Le communisme réel nous a appris à nous méfier de l’égalité prête à sacrifier la liberté. Pour cette idéologie, la messe est dite. Les millions de morts qu’on lui doit témoignent de son sens de la fraternité.

Moins trivial est le danger de la liberté qui oublie l’égalité en droit et la fraternité. On se souvient de la liberté du renard dans le poulailler libre. On connaît aussi la phrase de Lacordaire, homme d’église et homme politique libéral : « entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime, et la loi qui affranchit. » 

Quant à la fraternité, celle qui méprise la liberté et l’égalité, c’est la fraternité guerrière de ceux qui défendent leur communauté au détriment des autres communautés et de tous les individus, amis ou ennemis. Des nazis à l’islamisme en passant par toutes les formes de sectarisme.

Puisse notre démocratie libérale être fraternelle…

 

 

Publicités

Désigner l’ennemi, par Jacques Sapir

Suite aux attentats d’Orlando et de Magnanville, Jacques Sapir développe son analyse du phénomène islamiste, ses origines et ses modes d’expression.

Désigner l’ennemi

 

Rue Jean-Pierre Timbaud

Une mosquée salafiste au cœur du 11ème arrondissement de Paris. C’est ce que raconte entre autres le livre de Géraldine Smith, une journaliste « bobo » qui a vécu vingt ans dans cette rue proche de la place de la République. Nous irons mardi à une séance de dédicace de son livre dans une librairie du quartier.

Voici le lien vers une interview d’elle dans les Inrocks.

Bonne lecture !

http://www.lesinrocks.com/2016/04/27/actualite/avons-plusieurs-identites-a-dou-complexite-de-sintegrer-11821778/

 

Symboles de la République

Notre ami Fabrice d’Almeida a publié un post sur son blog du Huffington Post évoquant la polémique née sur Facebook autour de l’usage du symbole que représente le drapeau tricolore.

http://www.huffingtonpost.fr/fabrice-d-almeida/a-propos-de-la-polemique-sur-le-drapeau-francais-sur-facebook_b_8570244.html

Son post de jeudi dernier parle de La Marseillaise chantée à Wembley.

http://www.huffingtonpost.fr/fabrice-d-almeida/pourquoi-la-marseillaise-wembley_b_8597472.html

Bonne lecture !