9 ème et 10 ème amendements constitution USA

Pour finir cette série sur les 10 premiers amendements à la constitution des États-Unis, appelés Bill of Rights, voici les 9 ème et 10 ème amendements.

Le 9 ème précise que les droits énoncés dans la Constitution ne sont pas exclusifs de droits non énoncés.

The enumeration in the Constitution, of certain rights, shall not be construed to deny or disparage others retained by the people.

Traduction française ( wikipedia ) :

« L’énumération de certains droits dans la Constitution ne pourra être interprétée comme déniant ou restreignant d’autres droits conservés par le peuple. »

Le 10 ème précise que les compétences non explicitement déléguées au gouvernement fédéral restent des compétences des états ou du peuple lui-même :

The powers not delegated to the United States by the Constitution, nor prohibited by it to the States, are reserved to the States respectively, or to the people.

Traduction française ( wikipedia ) :

« Les pouvoirs non délégués aux États-Unis par la Constitution, ni prohibés aux États, sont réservés aux États respectivement, ou au peuple. »

 

Publicités

Les trois lois du numérique

Cette vidéo du Xerfi ne sera qu’un rappel pour les plus affûtés d’entre vous mais elle a le mérite en trois minutes d’exposer ce qui sous-tend la puissance de l’économie numérique et qui transforme notre quotidien. Ces trois lois empiriques sont les lois de More, de Metcalfe et de Reed.

On pourrait penser à écouter cet exposé (mais ce n’est pas son propos) qu’un nouveau monde et une nouvelle structure de pouvoirs sont en train de remplacer l’ancien monde (modes de vie, cultures, relations professionnelles, sociales et interpersonnelles, vie intime) et les pouvoirs plus « traditionnels » (états démocratiques ou non et organisations criminelles).

Oublions le long terme, il est hors de portée et donc imprévisible.

Ce que nous voyons se dessiner aujourd’hui, ce n’est pas le remplacement de l’un par l’autre mais une cohabitation et une appropriation réciproque des deux.

Nous aurons probablement non pas l’un à la place de l’autre mais le meilleur et le pire des deux selon un ordonnancement qui se fait sous nos yeux.

En attendant, voici la vidéo. Bonne écoute !

http://www.xerfi-precepta-strategiques-tv.com/emission/Philippe-Gattet-PGA-Comprendre-les-trois-lois-fondamentales-de-l-economie-numerique-6304_3744854.html?utm_source=Mod%E8le%20diffusion%20Xerfi%20Canal&utm_medium=email&utm_campaign=XC170717

 

 

Que devient

Mensonges

L’ouvrage collectif « où est le pouvoir ? » publié chez Folio est composé de petits textes abordant le thème du pouvoir suivant des angles différents et complémentaires.

Le texte de la philosophe Myriam Revault d’Allonnes s’intitule « Le pouvoir : entre secrets, mensonges et vérités ».

En voici un extrait sur le mensonge (c’est moi qui souligne dans le texte) : Lire la suite

Le problème du pouvoir constituant

Dans le dernier chapitre de son livre « bureaucratie », David Graeber nous livre une analyse passionnante des superhéros des comic books et des scenarios de films de ce genre. Cette analyse est l’occasion de poser plaisamment quelques questions fondamentales sur les pouvoirs, leur légitimité et leur articulation avec la violence physique et institutionnelle. Ce sujet est totalement en phase avec la vocation initiale de ce blog. Lire la suite

Le monde des mafias (Jean – François Gayraud)

Je vous conseille la lecture du livre « le monde des mafias »,  de Jean-François Gayraud,  commissaire divisionnaire de la Police Nationale,  paru aux Editions Odile Jacob.

Face à l’Etat, la mafia se différentie du terrorisme par la recherche de l’invisibilité et sa préférence pour la démocratie, surtout si l’Etat est faible. Témoin cette curieuse alliance entre Cosa Nostra et l’armée américaine à l’occasion du débarquement en Sicile en 1943. Ainsi que ses liens avec certains membres de la Démocratie Chrétienne italienne.

Témoin également le lien entre la mafia albanaise et l’état du Kosovo.

L’ouvrage après avoir décrit les différentes mafias, définit ce qui différencie le crime organisé de l’activité criminelle ordinaire.

En résumé, la mafia est un pouvoir en concurrence avec l’Etat et quelquefois en symbiose avec le monde politique et le monde des affaires.

Le livre se termine sur un chapitre consacré aux sociétés secrètes, ce que sont les mafias et un chapitre étonnant sur la biologie du crime organisé où sont analysés les trois stades de la relation du monde criminel avec la société : la prédation, le parasitisme et la symbiose. Les mafias, au sommet de la hiérarchie du monde criminel, relèvent évidemment du dernier stade.

Le sous-titre de l’ouvrage : « géopolitique du crime organisé ».

Pour commencer

Démocratie : pouvoir du peuple. D’après Wikipedia, la question de savoir qui détient le pouvoir, comment il l’a obtenu et comment il peut le perdre détermine le niveau démocratique d’un régime politique.

Mais n’y a-t-il pas des pouvoirs et non un pouvoir ?

Un individu est soumis personnellement à de multiples pouvoirs de nature très différente.

Il en est de même pour un peuple. Quels sont ces pouvoirs ? Sont-ils légitimes ? Pourquoi ?