Un nouvel ordre politique ?

Je vous propose un texte exigeant qui ne se laisse pas appréhender en une seule lecture rapide.  Il pourra paraître confus et il l’est un peu. Il nécessite qu’on en comprenne bien la logique, la structure et les idées forces.

J’y ai retrouvé un peu des grandes lignes de ce que je cherche à cerner dans mon blog : les idéaux que représentent la souveraineté d’un peuple et la souveraineté de chacun d’entre nous, la difficile appréhension de la vérité, le respect comme fondement de la société ainsi que la compréhension de l’évolution actuelle du monde dans sa globalité.

Ce texte est signé par Alastair Crooke, ancien diplomate anglais (du MI6 pour être plus précis et ce n’est pas un détail), paru sur un site en ligne (Strategic Culture) et traduit en français par l’équipe d’Olivier Berruyer.

Bon courage et bonne lecture !

https://www.les-crises.fr/les-bases-de-lere-a-venir-peuvent-deja-etre-discernees-par-alastair-crooke/

Pour ceux qui veulent lire le texte original en anglais :

https://www.strategic-culture.org/news/2018/09/26/pivots-coming-era-can-already-be-discerned.html

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la personnalité un brin sulfureuse d’Alastair Crooke, voici un article du Monde :

https://www.lemonde.fr/europe/article/2009/06/04/alastair-crooke-l-espion-qui-doutait_1202334_3214.html

 

Publicités

Disinfolab, Aurore Bergé, etc.

Nous avions découvert cet été l’existence d’un réseau d’obsédés de la russophilie avec le cafouillage de Disinfolab. À les voir tirer dans les coins, ça faisait rire et ça faisait peur.

Le travail de recherche sur Internet et en particulier sur Twitter d’Olivier Berruyer et de son équipe avait permis d’en savoir plus sur l’ONG Disinfolab et sur les liens qu’elle entretient avec des organisations bien plus importantes. Je vous incite à lire cette enquête non démentie à ce jour.

Aujourd’hui, le site d’Olivier Berruyer publie un article sur Aurore Bergé qui confirme qu’il existe des liens entre Disinfolab, des personnes en vue de La République En Marche et l’International Republican Institute (IRI) de feu John Mac Cain. Cet article s’appuie essentiellement sur des échanges sur Twitter.

Bonne lecture !

https://www.les-crises.fr/10-aurore-berge-une-passion-neo-conservatrice/

 

Ce dont Disinfolab est le nom

Début août, nous découvrions un début de médiatisation d’une enquête annoncée puis publiée par l’ONG belge Disinfolab sur un probable gonflement numérique de l’affaire Benalla par des russophiles amateurs de fake news.

Ce début de battage médiatique s’est vite arrêté et les membres du gouvernement qui s’étaient imprudemment engagés sur ce terrain ont rétropédalé promptement quand des analyses sérieuses ont démontré l’inconsistance méthodologique et les biais de cette étude.

Cerise sur le gâteau, pour justifier son travail, Disinfolab publia deux fichiers de twittos supposés russophiles et complotistes ayant twitté sur Benalla et classés par appartenance politique,  appartenance supposée car attribuée par algorithme, sans souci des données à caractère personnel.

Sa tendre et chère étant ainsi fichée et mise à l’index, la moutarde est montée au nez du taulier qui n’a cependant pas pu s’empêcher de rire en apprenant qu’elle était russophile, maladie honteuse s’il en est.

Cette affaire risible révélait tout de même un sérieux problème sur l’usage des données disponibles sur Twitter.

L’enquête qu’a menée Olivier Berruyer avec l’aide de sa communauté de lecteurs allait nous révéler les relations inattendues de Disinfolab.

Il a, pendant le mois de septembre, publié neuf articles fouillés sur des aspects différents de cette affaire.

Vous trouverez  grâce au lien ci-dessous la synthèse qu’il en a faite pour les lecteurs pressés. Lisez le,  c’est instructif.

https://www.les-crises.fr/disinfogate-synthese-generale/

 

Attaque en justice

On ne lâchera pas.

Voici le post du site Les Crises expliquant les raisons de l’action en justice qui va être engager contre l’officine à l’origine de l’analyse bidon sur le gonflement numérique de l’affaire Benalla et du fichage qui va avec.

Le taulier soutient cette action.

Ceci n’est pas anodin. C’est l’occasion ou jamais de dire qu’il y a des limites. Et de prendre conscience de ce qui se fait sans vergogne, comment et avec quels soutiens.

Bonne lecture !

https://www.les-crises.fr/action-collaborative-les-crises-attaque-disinfolab-en-justice-on-a-besoin-de-vous/

 

Pire que les fake news (bis)

Pire que les fake news ? Les no news !

Au fil des posts sur son blog, Olivier Berruyer a mis en exergue un mal insidieux, le mensonge par omission, ce qu’il appelle dans le cas des médias, les no news.

Ne rien dire de faux, juste taire ce qui est génant.

En voici un exemple concernant le quotidien français Le Monde à propos de l’affaire Skripal. Cette démonstration d’une no news ne préjuge évidemment en rien de l’exacte vérité des faits.

À vous de juger. Bonne lecture !

https://www.les-crises.fr/le-monde-tronque-une-information-capitale-de-laffaire-skripal-la-creation-d-une-no-news/

 

La grève des électeurs

Un blogueur parlait récemment de l’abstention constatée à l’occasion des élections législatives de cette année 2017 en France comme d’une insurrection post-moderne, toute autre forme d’insurrection étant vouée à l’échec , le monde occidental actuel ne s’y prêtant plus.

130 ans plus tôt, Octave Mirbeau,  une des plûmes acérées de la troisième République, ami de Rodin (voir le film du même nom) et de tant d’autres, avait déjà développé ce thème de l’électeur et du candidat de manière acide dans un texte publié dans le Figaro de l’époque.

Si on reste attaché à la démocratie on aimera et on détestera à la fois. Je vous laisse juger de l’actualité de ce texte.

Je vous donne le lien vers ce texte publié sur le blog d’Olivier Berruyer. On le trouve également dans Wiki source.

Bonne lecture !

http://www.les-crises.fr/la-greve-des-electeurs-par-octave-mirbeau/