1er amendement constitution USA

Les 10 premiers amendements de la constitution américaine de 1787 ont été ratifiés en 1791 et sont connus sous le nom de Déclaration des Droits (Bill of Rights). Leur objectif était de limiter les pouvoirs de l’État central et d’octroyer des droits individuels aux citoyens.

En voici le premier :

Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.

Traduction française (Wikipedia) :

« Le Congrès n’adoptera aucune loi relative à l’établissement d’une religion, ou à l’interdiction de son libre exercice ; ou pour limiter la liberté d’expression, de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement ou d’adresser au Gouvernement des pétitions pour obtenir réparations des torts subis. »

 

Publicités

Liberté de la presse

Voilà ce qu’écrivait Jean Jaurès le 11 novembre 1913 dans un texte intitulé Pour le développement de « L’Humanité » :

L’effort de la finance pour s’emparer partout des ressources d’information est immense. Bientôt, un journal pleinement indépendant sera un des grands luxes de la pensée humaine.

Qu’en est-il de nos jours ?

Voilà ce qu’en disait Reporters sans Frontières en avril 2016.

La France figure à la 45ème place du Classement de la liberté de la presse 2016 publié par RSF. Au-delà des assassinats à Charlie Hebdo, le rachat de médias par des acteurs de la finance et de l’industrie suscite des craintes de plus en plus grandes sur l’indépendance éditoriale.

Voici le lien vers l’article sur le site de RSF :

https://rsf.org/fr/actualites/classement-mondial-de-la-liberte-de-la-presse-2016-la-france-45eme-recule-de-7-places

 

Ligne éditoriale

Je ne voyais plus d’article de Romaric Godin dans La Tribune.

Explication : un nouvel actionnaire a demandé en février dernier la suppression du service Macro-économie du quotidien.

Cela paraît étonnant. Et pourtant…

Pour en savoir (un petit peu) plus, voici une interview de Romaric Godin par Acrimed.

http://www.acrimed.org/Suppression-de-la-macroeconomie-a-La-Tribune

Pour les fans, Romaric Godin tient un blog dont voici l’adresse :

https://lemouvementreel.com

 

Propagande

Dans l’un de ses récents posts publiés depuis qu’il fait l’objet d’une attaque en règle de la part du quotidien Le Monde, Olivier Berruyer a cité un ouvrage paru en 1997 intitulé « Georges Orwell face à ces calomniateurs ». Cet extrait me parait très éclairant. Je vous le retranscris ci-dessous.

“On sait, en effet, que la propagande totalitaire n’a pas besoin de convaincre pour réussir et même que ce n’est pas là son but. Le but de la propagande est de produire le découragement des esprits, de persuader chacun de son impuissance à rétablir la vérité autour de soi et de l’inutilité de toute tentative de s’opposer à la diffusion du mensonge. Le but de la propagande est d’obtenir des individus qu’ils renoncent à la contredire, qu’ils n’y songent même plus. Cet intéressant résultat, l’abasourdissement médiatique l’obtient très naturellement par le moyen de ses mensonges incohérents, péremptoires et changeants, de ses révélations fracassantes et sans suite, de sa confusion bruyante de tous les instants. Cependant, si chacun, là où il se trouve, avec ses moyens et en temps utile, s’appliquait à faire valoir les droits de la vérité en dénonçant ce qu’il sait être une falsification, sans doute l’air du temps serait-il un peu plus respirable.” [Encyclopédie des Nuisances, George Orwell devant ses calomniateurs, Quelques observations.]

Ça redémarre

De retour d’une pause de deux semaines dans un magnifique pays d’Asie, je découvre effaré, en retournant sur Internet, les jugements portés par le Decodex du quotidien Le Monde sur certains des sites que je prends en référence pour le sérieux que j’y constate depuis des années que je transpire sur la blogosphère.

Lire la suite

Droits de l’homme 1789 – art 11

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi. »

Quelles sont les bonnes limites à la liberté d’expression ?