Ça redémarre

De retour d’une pause de deux semaines dans un magnifique pays d’Asie, je découvre effaré, en retournant sur Internet, les jugements portés par le Decodex du quotidien Le Monde sur certains des sites que je prends en référence pour le sérieux que j’y constate depuis des années que je transpire sur la blogosphère.

Lire la suite

De la servitude volontaire à la liberté hors système

Xerfi canal a interviewé Gaspard Kœnig qui a fait le tour du monde en recueillant des expériences de prise de liberté qu’il a rassemblées dans un livre. Gaspard Kœnig est proche du parti libéral démocrate.

La vidéo dure 10 mn.

http://www.xerficanal-economie.com/emission/Gaspard-Koenig-Gaspard-Koenig-De-la-servitude-volontaire-a-la-vraie-liberte-hors-syteme-5775_3744392.html?utm_source=Mod%E8le%20diffusion%20Xerfi%20Canal&utm_medium=email&utm_campaign=XC250117

 

La corruption des choses

On peut avoir une vision idéale des choses. Et on en a besoin pour comprendre le monde qui nous entoure.

Mais il faut bien y ajouter un nota bene, c’est que ce qui guette toute chose, c’est de dysfonctionner.

On peut y ajouter que la corruption des choses est une construction fractale. Chaque dysfonctionnement à un niveau affectant le fonctionnement du niveau de rang supérieur et chaque niveau ayant sa manière à lui de dysfonctionner. Ainsi en est-il de mes neurones, de mon cerveau, de ma personnalité, du groupe humain auquel j’appartiens, des organisations, des institutions et du monde entier.

Je buggue, je triche, je refuse ou je suis violent, source de nos malheurs et de notre liberté.

Le monde sans faille n’existe pas encore. On y travaille. Il sera paisible et invivable.

 

 

L’émancipation en 2017

Face à une oppression violente ou à des formes moins visibles d’aliénations, l’émancipation peut-elle être individuelle ou doit-elle être collective ?

L’émancipation individuelle, la seule à notre portée immédiate et conforme à nos inclinaisons libérales et individualistes, est-elle réelle ?

L’émancipation collective qui nécessite une action elle-aussi collective est-elle une émancipation et ne risque-t-elle pas de devenir une forme nouvelle d’aliénation ?

Voulons-nous vraiment nous émanciper ? De quoi voulons-nous nous libérer ?

Quelle est la part légitime, celle de l’intérêt général, du contrôle social qui ne cesse de se développer partout ?

Quelle est, pour nous, la différence entre émancipation et bonheur ?

Peut-il exister un peuple libre d’hommes et de femmes libres ?

Bonne année 2017 !

 

 

Ignorance et inconnaissance

Nous savons que l’ignorance peut provenir simplement d’un manque d’information. Elle peut, de plus, provenir d’un manque de ces connaissances qui permettent de structurer, de comprendre et d’exploiter les informations. Elle peut être aussi la conséquence paradoxale de l’extension des connaissances. Plus je sais, plus je découvre ce que je ne sais pas. C’est la face lumineuse de l’ignorance. Mais nous savons maintenant que l’ignorance peut être produite sciemment dans un but précis (économique, politique, etc.). C’est la face sombre de l’ignorance. Celle qu’on nous fait prendre pour le savoir.

Au XIVème siècle, en Angleterre, un moine a écrit un texte mystique connu sous le titre « Le nuage d’inconnaissance ». Ce texte que j’ai sur ma table de nuit, je ne l’ai pas encore lu. Mais je suis fasciné par son titre qui, pour moi, est une des plus belles images de l’homme priant saisi dans le dialogue avec Celui dont il accepte de rien savoir. C’est en quelque sorte le silence face au mystère de la vie, de la création et du Créateur disent les croyants. On parle aussi de Docte Ignorance.

 

My dinner with André (Louis Malle)

J’ai découvert grâce au blog de Paul Jorion cet extrait de « My dinner with André », un film américain de Louis Malle sorti en 1981.

Je ne résiste pas au plaisir de vous le faire partager. L’extrait dure presque 6 mn.

http://www.pauljorion.com/blog/2016/12/15/qui-etions-nous-le-livre-que-je-redige-en-ce-moment-un-bref-resume/