La nation et ses ennemis

Dans un codicille de son livre « l’art de la guerre financière », Jean-François Gayraud développe cette idée de l’intrication entre la souveraineté d’une nation et le questionnement sur ses ennemis.

Lire la suite

Le monde des mafias (Jean – François Gayraud)

Je vous conseille la lecture du livre « le monde des mafias »,  de Jean-François Gayraud,  commissaire divisionnaire de la Police Nationale,  paru aux Editions Odile Jacob.

Face à l’Etat, la mafia se différentie du terrorisme par la recherche de l’invisibilité et sa préférence pour la démocratie, surtout si l’Etat est faible. Témoin cette curieuse alliance entre Cosa Nostra et l’armée américaine à l’occasion du débarquement en Sicile en 1943. Ainsi que ses liens avec certains membres de la Démocratie Chrétienne italienne.

Témoin également le lien entre la mafia albanaise et l’état du Kosovo.

L’ouvrage après avoir décrit les différentes mafias, définit ce qui différencie le crime organisé de l’activité criminelle ordinaire.

En résumé, la mafia est un pouvoir en concurrence avec l’Etat et quelquefois en symbiose avec le monde politique et le monde des affaires.

Le livre se termine sur un chapitre consacré aux sociétés secrètes, ce que sont les mafias et un chapitre étonnant sur la biologie du crime organisé où sont analysés les trois stades de la relation du monde criminel avec la société : la prédation, le parasitisme et la symbiose. Les mafias, au sommet de la hiérarchie du monde criminel, relèvent évidemment du dernier stade.

Le sous-titre de l’ouvrage : « géopolitique du crime organisé ».