Construire en terre crue

Dimanche dernier,  Patrick et Alain, nos « dare-dare », ont fait un concert rock et blues dans un troquet du 12ème arrondissement. Lire la suite

Publicités

Le grand écart du taulier

Comme je l’avais indiqué dans ma proposition initiale, le thème de la souveraineté me conduira un jour à la question de la survie de la planète.

Aujourd’hui, je ne parlerai pas de la survie de la planète mais, plus modestement, de la survie de l’espèce humaine. En effet, la planète continuera sans nous. Et la vie sur terre continuera peut-être aussi sans nous.

La démocratie est la traduction de la souveraineté populaire. Elle se définit à l’intérieur de frontières dans le cadre d’une constitution et de lois gérant le bien commun.

Il n’y a pas de démocratie universelle. Les rapports entre nations sont des rapports de force.

Comment, dans ce cadre, s’attaquer aux problèmes de survie de l’espèce humaine ?

Il faudra bien un jour joindre les deux bouts, celui de la souveraineté populaire et celui du bien commun universel.

La COP 21, késako ? (CNRS)

Un article pour se mettre à jour avant le grand show de cette fin d’année.

Il s’agit d’un thème médiatique et pertinent.

Pour autant, face aux défis écologiques des prochaines années,  c’est un des sujets.

Pour sauver, non pas la planète, mais l’espèce humaine, il faudra se préoccuper également de l’extinction des ressources énergétiques, la raréfaction de matières premières comme certains métaux, le problème de l’eau potable, la dégradation de la biodiversité, les pollutions chimiques, biologiques, nucléaires.

Vaste programme.

https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/en-route-vers-la-cop21/la-cop21-kezako