Liberté Égalité Fraternité

Il y a quelques mois, je postais deux extraits d’un livre sur le droit constitutionnel. Ces deux textes présentaient les deux valeurs fondatrices de la démocratie libérale, l’égalité et la liberté. L’une en était le fondement et l’autre la condition de son accomplissement.

La fraternité ignorée de ces textes m’apparaissait comme un complément d’âme. L’observation du monde et de notre démocratie me fait penser aujourd’hui que ce n’est pas un complément mais le liant de la communauté nationale.

Les trois termes de la devise nationale sont indissociables.

On pourrait croire que bénéficier de l’une de ces trois valeurs permet d’être au tiers du chemin vers la démocratie. Il n’en est rien. Prise isolément de ses deux autres compagnes, chacune de ces trois valeurs est un leurre monstrueux.

Le communisme réel nous a appris à nous méfier de l’égalité prête à sacrifier la liberté. Pour cette idéologie, la messe est dite. Les millions de morts qu’on lui doit témoignent de son sens de la fraternité.

Moins trivial est le danger de la liberté qui oublie l’égalité en droit et la fraternité. On se souvient de la liberté du renard dans le poulailler libre. On connaît aussi la phrase de Lacordaire, homme d’église et homme politique libéral : « entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime, et la loi qui affranchit. » 

Quant à la fraternité, celle qui méprise la liberté et l’égalité, c’est la fraternité guerrière de ceux qui défendent leur communauté au détriment des autres communautés et de tous les individus, amis ou ennemis. Des nazis à l’islamisme en passant par toutes les formes de sectarisme.

Puisse notre démocratie libérale être fraternelle…

 

 

Publicités

L’égalité, valeur fondamentale de la démocratie

Je vous propose un extrait du livre de Denis Baranger (professeur à l’université Panthéon-Assas) sur Le Droit Constitutionnel (Que sais-je ?).

Ce premier texte, extrait du chapitre sur les valeurs démocratiques, parle de l’égalité. Le second que je publierai ultérieurement parlera de la liberté.

Lire la suite

Démocratie, doctrines et information

Le taulier a la désagréable intuition que l’idée de démocratie s’affaiblit dans les esprits, qu’elle se vide lentement de sa substance et de sa réalité tangible. À tort ou à raison ?

La question mérite d’être posée et approfondie et fera l’objet d’un cycle de réflexions, de choix de textes et de liens vers des articles.

Dans un premier temps,  il ne sera pas question de l’engagement politique, de l’accession au pouvoir, ni de l’art de gouverner qui suivent des logiques qui leur sont propres et qui peuvent potentiellement mettre en danger la démocratie dans leurs pratiques.

Non, la première cible de ce cycle de réflexion sera l’univers mental dans lequel nous baignons : les doctrines politiques, leurs variantes infinies et leurs perversions ainsi que l’information qui nous est délivrée et qui alimente, à notre corps défendant ou pas, nos inclinaisons doctrinales.

À suivre…

Internet, démocratie et souveraineté

Je vous propose un lien vers une interview, publiée sur le blog d’Olivier Berruyer, de Lawrence Lessing, professeur de droit et ex-candidat à la présidentielle américaine où il expose l’impact d’Internet sur le fonctionnement des sociétés et de la démocratie. On y entendra parler de l’Islande en bien une fois de plus.

Lire la suite

Avec les kurdes de Syrie

Je vous recommande chaudement cette interview de l’écrivain-voyageur Patrice Franceschi dans Le Figaro sur les kurdes de Syrie. Vous en saurez plus sur ce peuple que nous admirons beaucoup ici sur ce blog. Leur combat n’est pas seulement militaire. Il est aussi existentiel et idéologique. Vous y découvrirez le rôle que peut jouer la France dans ce double combat.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/08/19/31002-20160819ARTFIG00324-les-kurdes-acceptent-de-payer-le-prix-du-sang-pour-triompher-de-l-islamisme-en-syrie.php

 

Un appel bien venu

Une vingtaine d’intellectuels d’horizons et d’opinions très différentes s’associent pour signer une tribune qui fait suite au Brexit.

Cette tribune est un appel pour un nouveau traité européen combinant souveraineté, prospérité et indépendance stratégique. La souveraineté apparait à nouveau sous un jour positif, associée à sa sœur jumelle, la démocratie.

Le taulier aurait pu la signer. Le terme d’eurocritique est aussi le bienvenu. Il occupera désormais une place de choix.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/06/30/31002-20160630ARTFIG00290-brexit-vingt-intellectuels-eurocritiques-lancent-un-appel-pour-un-nouveau-traite.php#