L’avenir proche selon le LEAP

Chaque 15 du mois, le Laboratoire Européen d’Anticipation Politique (LEAP) publie une lettre réservée à ses abonnés dont l’un des textes est accessible à tous. Lire la suite

« The big short » raconté à mes enfants

Le film « the big short » est un excellent film d’initiation à la crise des subprimes. L’esprit général de l’événement est saisi d’emblée et des trouvailles cinématographiques permettent de saisir quelques notions financières. Il n’en reste pas moins que le film est rapide et qu’on est abreuvé de termes justes et bienvenus mais que le spectateur ne connait pas forcément.  Lire la suite

The big short

Allez voir le film « the big short » produit par Brad Pitt et réalisé par Adam McKay. Ce film met en scène des gestionnaires de fonds d’investissement persuadés à partir de 2005 que l’immobilier américain devient une vaste bulle et que les produits financiers vont avoir un effet démultiplicateur qui vont provoquer un krach. Ce film est réussi et très juste. C’est aussi un film d’aventure comme les américains savent les faire avec des acteurs crédibles dans leurs rôles.

Une bonne initiation à la crise des subprimes !

 

Rappel : mon post du 12 février dernier

N’oublions pas la « big picture ». Celle qui s’est développée ces 8 dernières années et même avant . Oublions un instant les Tsipras, Merkel et Obama. Observons les lames de fond. Voilà ce que j’écrivais le 12 février dernier.

Le McKinsey Global Institute (MGI) vient de publier sur son site une analyse de l’évolution de la dette depuis le début de la crise  (2007).

Pour ceux qui sont à l’aise avec l’anglais et l’économie, cette étude se trouve sur le site du MGI. Vous y trouverez le rapport en entier et un « executive summary », tous deux au format pdf.

http://www.mckinsey.com/insights/economic_studies/debt_and_not_much_deleveraging

Pour ma part, je ne présenterai qu’un seul graphique qui montre l’évolution du stock mondial de dettes entre 2000, 2007 et 2014.

On y découvre que ce stock a augmenté depuis 2007 de 57.000 milliards de $, soit une augmentation de 40% en 7 ans.

Dans le même temps, le rapport dettes/PIB mondial est passé de 269% à 286%. C’est à dire que les dettes augmentent plus vite que la création de richesses.

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, dit-on. Une autre manière de dire que ça va mal se terminer ?

Je fais appel aux lecteurs économistes (ou non) pour apporter leur éclairage sur cette analyse. Les commentaires sont ouverts. Vous pouvez déposer vos remarques et réflexions. Elles seront les bienvenues.

À suivre…

 

Dette : quel pouvoir sur les événements ?

Le McKinsey Global Institute (MGI) vient de publier sur son site une analyse de l’évolution de la dette depuis le début de la crise  (2007).

Pour ceux qui sont à l’aise avec l’anglais et l’économie, cette étude se trouve sur le site du MGI. Vous y trouverez le rapport en entier et un « executive summary », tous deux au format pdf.

http://www.mckinsey.com/insights/economic_studies/debt_and_not_much_deleveraging

Pour ma part, je ne présenterai qu’un seul graphique qui montre l’évolution du stock mondial de dettes entre 2000, 2007 et 2014.

On y découvre que ce stock a augmenté depuis 2007 de 57.000 milliards de $, soit une augmentation de 40% en 7 ans.

Dans le même temps, le rapport dettes/PIB mondial est passé de 269% à 286%. C’est à dire que les dettes augmentent plus vite que la création de richesses.

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, dit-on. Une autre manière de dire que ça va mal se terminer ?

Je fais appel aux lecteurs économistes (ou non) pour apporter leur éclairage sur cette analyse. Les commentaires sont ouverts. Vous pouvez déposer vos remarques et réflexions. Elles seront les bienvenues.

À suivre…