Raymond Aron : l’aube de l’histoire universelle

Je vous propose un extrait du dernier chapitre du livre de Raymond Aron « Dimensions de la conscience historique » (1961) intitulé « l’aube de l’histoire universelle ». (Cité par Pierre Manent dans son ouvrage « Enquête sur la démocratie »).

 

« Dans la mesure où l’humanité vit désormais une histoire une, elle devra acquérir une autre maîtrise rationnelle, non plus sur les instincts biologiques mais sur les passions sociales. Plus les hommes de races, de religions, de coutumes autres vivent dans le même monde, plus ils doivent se montrer capables de tolérance, de respect mutuel. Ils doivent reconnaître réciproquement leur humanité sans ambition de régner ni volonté de conquérir. Formules banales auxquelles le lecteur souscrira sans effort. Mais qu’on y réfléchisse : elles exigent de l’homme une vertu d’une espèce nouvelle. Ce qui sépare le plus les hommes les uns des autres,  c’est ce que chacun d’eux tient pour sacré. »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s