Catéchisme sommaire

Ce qui suit est ce que le citoyen que je suis comprends de la Politique.

La souveraineté du peuple est l’autre nom de la démocratie.

La souveraineté nationale est l’autre nom de la liberté d’un peuple.

La nation est le corps social dans lequel se reconnait un peuple et qui lui permet d’être reconnu par les autres peuples.

La citoyenneté qui est la participation à la nation est libre de toute appartenance sociale, ethnique, philosophique ou religieuse.

L’état est l’instrument de la souveraineté populaire et de la souveraineté nationale.

Le peuple élit ses représentants. Ceux-ci s’appuient sur l’état pour gouverner le pays.

Le pays, c’est un peuple sur un territoire doté d’institutions  (et d’une langue dans le cas de la France).

L’organisation du territoire et sa défense ainsi que l’instruction et la santé des citoyens sont confiées à l’état.

Chaque peuple se dote d’une constitution qui est sa loi fondamentale. Elle lui appartient et chaque génération peut en débattre.

Au sein de la nation s’exercent des solidarités entre ses différentes composantes sociales et régionales.

L’internationalisme, ce sont des nations qui se reconnaissent et collaborent entre elles.

L’universalisme, c’est considérer que chaque individu et chaque peuple a droit à une égale dignité et une égale reconnaissance.

Les peuples (les nations) se solidarisent par des traités mais, de facto, les rapports entre nations sont essentiellement des rapports de force.

La constitution d’une nation est supérieure aux traités tant que sa souveraineté est possible.

La géopolitique est l’analyse de ces rapports de force sous toutes ses formes.

Publicités