Une souveraineté de l’esprit ?

La souveraineté est-elle une idée « fractale » qui se cultive à tous les niveaux de la société,  y compris individuel ?

Quelle ne fut pas ma surprise, en visitant l’exposition du Musée d’Orsay consacrée à Sade, « attaquer le soleil », de lire le mot souveraineté  dans la salle dont le thème est l’athéisme.

Voilà ce qu’en dit le catalogue de l’exposition :

« Le fait est qu’au delà de son anticléricalisme féroce, Sade ne s’arrête pas à constater la souveraineté de son esprit devant l’illusion divine, comme la plupart des philosophes athées de son époque. Non seulement saisi par l’inanité de l’idée de Dieu, il ne peut pas non plus admettre le besoin de servitude infinie qui génère ce « fantôme exécrable » se confondant, à ses yeux, avec le plus révoltant manque d’être. »

Athée ou non, on ne peut qu’être saisi par cette exigence extrême de liberté d’esprit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s